Le congrès de Gniezno

Le congrès de Gniezno

Pour comprendre le contexte de ce congrès, il faut rentrer plus de 1000 ans en arrière lorsque l’empereur du Saint-Empire romain, Otto III, tenta de concrétiser le concept d’unification de l’Europe sous sa direction. Les pays membre de cette fédération étaient supposés être composés de l’Italia, Galia, Germania et Sclavinia, des terres polonaises gouvernées par Boleslaw Chrobry.

Otto III tente d’unifier l’Europe

Le prétexte d’Otto pour visiter Boleslaw Chrobry était de se rendre en pèlerinage sur la tombe de saint Wojciech, que l’empereur avait connue. Le prince était déjà le favori pour la couronne à l’époque. Un archevêché avait été créé à Gniezno en 999 et les formalités correspondantes devaient être accomplies lors de la visite de l’empereur. Otto est parti de Rome à la fin de 999, il a traversé l’Odra près de Szprotawa à la fin du mois de février 1000 et a atteint Gniezno au début du mois de mars.

L’empereur a parcouru à pied les quatre derniers kilomètres jusqu’à Gniezno. Il a ensuite rendu hommage aux reliques du martyr dans la cathédrale.

Mais malgré sa volonté, le projet de l’empereur ne produira pas grand-chose. Otto III est mort deux ans après le Congrès de Gniezno et ses successeurs ont été réticents à mettre en œuvre cette idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *